Dans les années 70 je faisais beaucoup de photos de théâtre. J’habitais l’Est de Paris et me rendais souvent au Théâtre de l’Est Parisien (TEP), rue Malte Brun. Au fil du temps j’étais devenu le “second photographe officiel”. Le premier étant le grand spécialiste Nicolas Treat, bardé de ses nombreux Leicas qui me faisaient envie ! Il faisait les couvertures du magazine, et moi, les pages intérieures ou les expos qui illustraient les spectacles. Grâce à cela je pouvais assister aux premières comme photographe officiel et m’offrir du matériel de plus en plus performant. Le directeur de l’époque, Guy Rétoré faisait des mises en scène que j’appréciais beaucoup.

C’était le moment où je me demandais si j’allais devenir photographe, mais je comme préférais en faire pour le plaisir, le choix fut aisé.

Par la suite, je n’ai plus eu l’occasion de reprendre contact avec des théâtres pour prendre en charge leurs photos, toujours pour les mêmes raisons, le plaisir avant tout. Ceci dit, si l’occasion se présentait, ça me plairait bien.


Pour ce site, j’ai scanné les négatifs N&B sur un scanner Nikon LS1000 en 2600 dpi.

Les originaux ont été réalisés avec mon Edixa mat Reflex DL (années 60) et un téléobjectif Taïr f:4,5 / 300mm dans des conditions très difficiles : avec des émulsions Tri X au maximum à 400 Iso, poussés parfois à 800, on se retrouvait avec des temps de pose de l’ordre du 1/8 ou du 1/4 de seconde à la plus grande ouverture, avec une profondeur de champ très réduite. Autrement dit, il fallait trouver le moment magique où l'expression des comédiens se fige un instant, en atteignant la vérité profonde de leur personnage. Si on réussit, la photo est parfaite pour l’expression et correcte pour la netteté.

Vous pouvez en juger.


Cette mise en scène de FIN DE PARTIE de Becket était très impressionnante


Sur iPad et iPhone : Ne pas pendre le mode Diaporama (images trop petites) :

Faire défiler les photos une à une en tapant dessus pour avancer.

 

Fin de Partie