Notre découverte de New York a commencé par un beau matin d’avril 2014 avec un temps magnifique. Comme la météo décide des sujets photographiques, le choix se porta sur les ponts de Brooklyn et de Manhattan pour tenter de percevoir de loin d’abord et en empruntant le Brooklyn ensuite tout la magie d’une ville unique.

A contre courant des images habituelles de la Big Apple et de son animation coutumière, ce fut le silence qui nous frappa tout d’abord.

De Brooklyn (annexé à New York City en Xxxx), on sent la ville monde, on perçoit son énergie. On l'apprivoise. Ou l’on se fait apprivoiser par elle.


Le pont de Brooklyn a été ouvert en 1883 à l’issue de 14 ans de travaux. L’architecte fut blessé dès le début du chantier et mourut du tétanos quelques jours plus tard. C’est son fils et son épouse qui continuèrent le chantier. La construction des piliers sous 35 mètres de fond de l’East River entraîna la mort de beaucoup d’ouvriers car on ignorait tout des paliers de décompression. Le système de câbles a été prévu six fois plus important que ce que les calculs avaient jugé nécessaire… Ses piliers sont néogothiques. Il a été restauré dans les années 1980. Avec ses deux niveaux, un pour les voitures et un autre pour les piétons et les cyclistes, c’est le plus célèbre pont de New York. A proximité, le pont de Manhattan (ouvert en 1909).

Brooklyn, avec 2,5 millions d’habitants est presqu’aussi peuplé que Paris ! Peuplé par les Néerlandais en 1624.

En 1894, les habitants votent (avec une faible majorité) pour rejoindre Manhattan pour former New York.


Matériel : Nikon D3S, zoom 14-24 mm f:2,8 et autres optiques Nikon f:2,8/180 mm, f:1,4/50 mm, f:2,8/105 mm, f:1,4/35 mm.



 
Le Pont de Brooklyn