Au cœur de la Citadelle de Saladin le Vice Roi Muhammad Ali Pacha a fait ériger une gigantesque mosquée qui domine toute la ville du Caire. La construction s’est étalée entre 1830 et 1848. L'inspiration architecturale est clairement ottomane. A l’époque était une province de l’Empire Ottoman qui cherchait à s’en affranchir, Topkapi avait perdu de sa superbe. A cette période, les Français étaient partis depuis longtemps, même si leur présence culturelle restait forte et le Vice Roi était francophile. Quant aux Anglais ils n’étaient pas encore arrivés.

Sur le site de la mosquée, il y avait déjà des édifices mameluks qui furent rasés. L’inspiration vient en droite ligne de la Mosquée bleue d'Istanbul. Comme, beaucoup plus trad pour la bibliothèque d’Alexandrie, c’est une association entre un architecte étranger (un Grec) et un ingénieur égyption qui fut chargé de la construction.

Malheureusement, dès 1899 des fissures inquiétantes se manifestèrent, obligeant le roi Farouk à reconstruire intégralement la coupole entre 1931 et 1939. Elle mesure 52 m pour 21 m de diamètre et est contrebutée de quatre demi dômes s’appuyant sur quatre autres coupoles. Les deux minarets évoquant les bras pendant la prière atteignent 84 m.

La cour centrale abrite une horloge offerte par Louis Philippe en remerciement du don de l'Obélisque de Louxor en 1836. D’après la tradition locale, cette horloge n'aurait jamais fonctionné…

Mohammed Ali y a été enterré.


Pour nous faire ressentir l’ambiance, notre guide a eu la gentillesse et le talent (!) de nous entonner un Allah Akbar. En voici l’enregistrement :








Matériel : Nikon D3S, zoom 14-24 mm f:2,8 et autres optiques Nikon f:2,8/180 mm, f:1,4/50 mm, f:2,8/105 mm, f:1,4/35 mm.

 
La mosquée Mohammed Ali